Introduction à la philosophie

Plan

  • I – Qu’est-ce que la philosophie ?
    • A- Faire de la philosophie, c’est penser, réfléchir
    • B – On peut penser, réfléchir, sans faire de la philosophie
    • C – Faire de la philosophie, c’est penser, réfléchir à ses propres idées, à ses propres croyances
  • II – La philosophie en Terminale
    • A – Première exigence du programme : réfléchir, exercer son sens critique, dépasser les lieux communs
    • B – Deuxième exigence du programme : acquérir une culture philosophique, s’aider d’auteurs pour réfléchir
    • C – L’épreuve du baccalauréat
  • III – L’organisation du cours de philosophie cette année
    • A – Plan général du cours : programmation pour l’année
    • B – Travail demandé

I – Qu’est-ce que la philosophie ?

Cf. également le document pdf de cette introduction

Faire de la philosophie, c’est penser, réfléchir

Platon raconte, dans le Théétète, l’anecdote suivante. Thalès se promenait un soir tout en observant les étoiles, et il tomba dans un puits ; une servante rit aux éclats et se moqua de lui : « Au lieu de regarder le ciel, tu ferais mieux de regarder ce qu’il y a devant tes pieds ! ».

Que nous apprend cette histoire ? Elle illustre le préjugé selon lequel le philosophe est un intellectuel, qui passe son temps à penser, au lieu de se préoccuper de ce qui est important dans la vie. Ce préjugé a cependant une part de vérité : faire de la philosophe consiste bien avant tout à réfléchir, à penser.

On peut penser, réfléchir, sans faire de la philosophie

Mais quand on se demande quel repas on va préparer ce soir, on réfléchit, on pense, et pourtant on ne fait pas de la philosophie ! Faire de la philosophie, ce n’est donc pas simplement réfléchir, penser. Cette première réponse n’est pas suffisante. Il faut se demander à quoi pense celui qui fait de la philosophie.

Pour répondre à cette question, nous allons nous aider d’une comparaison proposée par Simon Blackurn, dans Penser – Une irrésistible introduction à la philosophie.

Faire de la philosophie, c’est penser, réfléchir à ses propres idées, à ses propres croyances

Blackburn compare la philosophie au fait d’observer ses propres lunettes. Qu’est-ce que cela veut dire ? Les lunettes représentent les croyances, les idées, les concepts à travers lesquels nous voyons, nous comprenons le monde. Observer les lunettes signifie donc prendre une certaine distance, du recul par rapport à nos propres croyances, à nos propres idées.

Quand est-ce que nous observons nos lunettes ? Lorsque nous commençons à voir de plus en plus mal et qu’il faut les nettoyer ! De même, il faut aussi parfois nettoyer nos croyances et nos idées, c’est-à-dire supprimer tout ce qui relève des préjugés, idées reçues, lieux communs, sottises, sornettes, balivernes, etc. « [La philosophie] sert à nuire à la bêtise » affirmait Deleuze. Le philosophe contemporain Harry Frankfurt a même écrit un livre sur la connerie (On Bullshit) dans lequel il essaie de comprendre ce qu’est la connerie et pourquoi elle est tant répandue. Faire de la philosophie, c’est en définitive examiner de manière critique nos croyances, nos idées, nos concepts afin de se libérer de la bêtise, de l’emprise des préjugés.

II – La philosophie en Terminale

Exigence 1 : réfléchir, exercer son sens critique, dépasser les lieux communs

Nous avons déterminé ce que signifie « faire de la philosophie » de manière générale, il faut maintenant préciser en quoi consiste la philosophie en terminale. L’objectif est clairement formulé dans le programme officiel : « L’enseignement de la philosophie en classes terminales a pour objectif de favoriser l’accès de chaque élève à l’exercice réfléchi du jugement ». Nous retrouvons ici l’idée de réflexion qui définit la philosophie et nous pouvons lire plus loin que « [cet enseignement] contribue ainsi à former des esprits autonomes, avertis de la complexité du réel et capables de mettre en œuvre une conscience critique du monde contemporain. » Ce qui vous est donc demandé en premier lieu, c’est de réfléchir et d’exercer votre sens critique. Les mauvaises copies en philosophie sont celles qui en restent à des lieux communs, à des idées vagues et générales qui répètent, sans s’interroger, l’opinion commune.

Exigence 2 : acquérir une culture philosophique, s’aider d’auteurs pour réfléchir

Deuxième exigence énoncée dans le programme : « l’exercice du jugement n’a de valeur que pour autant qu’il s’applique à des contenus déterminés et qu’il est éclairé par les acquis de la culture. » Le programme précise que l’enseignement de philosophie doit offrir à l’élève « une culture philosophique initiale ». Cela signifie, que contrairement à une idée très répandue, faire de la philosophie, ce n’est pas raconter ce qui nous passe par la tête. Il faut absolument apprendre votre cours, et connaître les références philosophiques vues en cours, non pas pour les réciter bêtement, mais pour pouvoir les utiliser dans vos copies afin de dépasser le niveau de l’opinion commune.

L’épreuve du baccalauréat

Que vous sera-t-il demandé au baccalauréat ? Lors de l’épreuve de philosophie, vous avez le choix entre trois sujets. Deux sujets de dissertation, un sujet d’explication de texte. Il faut traiter l’un des sujets seulement ; vous disposez de 4 heures, qu’il faut utiliser dans leur intégralité ! Les sujets de dissertation consistent chacun en une question, qui fait référence à une ou deux notions du programme. Le sujet d’explication de texte consiste en un texte d’une vingtaine de lignes environ extrait de l’œuvre d’un des auteurs au programme ; le texte fait également référence à l’une des notions du programme.

III – L’organisation du cours de philosophie cette année

Plan général du cours

Le programme officiel de philosophie est énoncé sous la forme d’une liste de notions, que nous allons travailler de la manière suivante. Le cours est divisé en six séquences. Chaque séquence est consacrée à un domaine particulier de la philosophie, et à chacun de ces domaines se rattache un ensemble de notions que nous étudierons. Le plan général de l’année est le suivant.

Séquence 1 2 3 4 5 6
Domaine Éthique et philosophie morale (1) Éthique et philosophie morale (2) Philosophie de l’esprit Philosophie politique Philosophie de la culture Épistémologie
Notions Bonheur, désir, liberté Morale, devoir, liberté Sujet, conscience, inconscient, matière et esprit Politique, société et État, justice et droit, liberté Culture, travail, technique, art, religion Raison et réel, religion, vérité, démonstration, le vivant
Auteur pivot Épicure Kant Descartes Rousseau Hegel Freud

Il faut travailler de manière transversale

Ce plan de travail sur l’année ne signifie pas qu’une notion ne sera travaillée qu’à un certain moment dans l’année. Nous travaillerons précisément la notion de morale dans la séquence 2, mais nous en parlerons aussi dans la séquence 4, pour nous intéresser aux relations entre la morale et la politique. De même, la notion de liberté sera étudiée à la fois dans les séquences 1, 2 et 4, sous des angles différents. Il ne faut absolument pas imaginer que le programme est constitué d’un ensemble de notions indépendantes les unes des autres. Bien au contraire, les sujets qui vous seront proposés dans l’année et lors de l’épreuve du baccalauréat, vous demanderont de savoir faire des liens entre les notions.

Le travail en classe

Pour ce qui est de l’organisation générale en philosophie, je vous conseille l’utilisation d’un classeur où vous distinguerez ce qui concerne le cours, et ce qui se rapporte aux devoirs et à la méthodologie. Organisez bien en classe votre prise de notes, et conserver vos notes dans l’ordre des séquences.

Chaque période comprendra une ou deux séquences. Il faut toujours avoir avec vous l’ensemble de la séquence sur laquelle nous travaillons, car le cours se construit petit à petit et nous aurons à utiliser les acquis des séances précédentes.

Les contrôles de connaissance

Il y aura deux types de contrôles de connaissance. Tout d’abord, très régulièrement, il y aura des quiz rapides portant sur les dernières séances. Vous aurez droit, pour répondre aux questions, à consulter vos notes et les documents distribués (ce qui implique que vous les ayez bien toujours avec vous ! Si vous ne les avez pas, vous n’aurez pas le droit d’emprunter ceux de votre voisin). D’autre part, il y aura un contrôle de connaissance en fin de chaque trimestre, qui portera sur ce qui a été fait dans le trimestre.

Les devoirs

Chaque trimestre, nous essayerons de faire l’un des devoirs sur table, au lycée, en conditions réelles (4h). Les autres devoirs seront des devoirs maisons.

L’organisation des devoirs maisons est la suivante. Pour chaque devoir, je fixe une date butoir. Avant cette date butoir, vous travaillez sur votre devoir, et je vous donne la possibilité (et je vous recommande vivement !) de me présenter votre travail en cours de route, pour que je l’annote afin que vous puissiez améliorer ce que vous avez déjà fait. Vous avez jusqu’à cette date butoir pour me rendre votre devoir. Si vous n’avez pas rendu de devoir avant cette date butoir, le devoir sera à faire pendant des heure de colle. Aucun retard ne sera accepté, sauf cas de force majeure.

Je corrige votre devoir dès que vous me l’avez envoyé (n’attendez pas la date butoir !), je l’annote et vous donne une note indicative.
La note définitive ne sera attribuée qu’à la fin du trimestre en cours. Cela signifie que vous avez la possibilité d’améliorer, jusqu’à la fin du trimestre, votre devoir (et je vous conseille vivement de le faire !).

Pour rendre possible ce travail de réécriture, les devoirs maisons devront être tapés sur ordinateur et vous devrez m’envoyer votre texte en utilisant l’interface qui sera mise en place sur le site indiqué plus haut. Aucune compétence informatique particulière n’est requise pour faire ce travail-là !

La note des devoirs maisons tiendra compte de votre investissement et de votre participation (vous n’attendez pas la date butoir pour me rendre votre devoir, vous m’avez présenté plusieurs fois votre travail en cours de route, vous essayez d’améliorer votre devoir à partir de mes annotations). Cela signifie par exemple que malgré vos éventuelles difficultés en philosophie, si vous faites votre travail sérieusement, au lieu d’avoir 8 en philosophie au début de l’année, vous pourrez gagner facilement des points de plus !

Ce travail de réécriture a pour objectif : 1°/ de ne pas vous décourager devant ce qui peut vous sembler au début très déroutant et difficile, 2°/ de vous faire prendre conscience de vos possibilités, et 3°/ de développer vos capacités en philosophie.

Le site internet

Je m’efforcerai de mettre à votre disposition les moyens nécessaires pour vous faciliter votre apprentissage. Tous les documents distribués en cours seront disponibles sur le site suivant : (ANCIEN SITE qui n’existe plus) ; vous pouvez me contacter à l’adresse suivante : ***; n’hésitez pas à me demander le moindre renseignement, à me poser la moindre question, je vous répondrai.

Encouragements !

Vous avez tous la possibilité de réussir en philosophie, à moi de trouver les moyens de vous faire dépasser vos difficultés, à vous de fournir les efforts nécessaires.

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés

Les commentaires sont fermés.