Extraits de devoirs d’élève (essai sur la philosophie)

« Dans le sens commun, lorsque l’on fait référence à la philosophie, l’image véhiculée est aussi celle d’une torture de l’esprit, une gymnastique intellectuelle de haute compétition qui consiste à rendre complexe sa réflexion. Elle semble inaccessible car elle est assimilée à une réflexion sur des questions jugées inutiles, incompréhensibles, ou étranges et trop intellectuelles (“C’est trop philosophique pour moi”). De plus, il persiste encore dans notre société le stéréotype du philosophe marginal, du philosophe blotti dans sa sphère parallèle, coupé de la vie moderne et engouffré dans ses lectures. En se fondant sur cette image péjorative, la philosophie apparaît donc pour certains comme obsolète et d’aucune utilité. »

« On peut dégager plusieurs sens que prend le terme de philosophie dans le sens commun. Tout d’abord, la philosophie est représentée comme une façon de penser, de voir les choses. Chacun aurait sa philosophie comme il pourrait avoir son opinion. On retrouve ce sens dans des expressions comme “C’est ma philosophie de la vie”. D’autre part, la philosophie est vue comme une réflexion pleine de questions qui n’ont pas lieu d’être. Dans ce sens, dire à un individu qui explique quelque chose qu’il part dans des explications trop philosophiques, signifie que ce qu’il dit est beaucoup trop compliqué.
Mais quel est le sens réel de la philosophie ? »

« La philosophie est très souvent perçue comme une matière compliquée, abstraite, réservée aux intellectuels. […] Mais le but de la philosophie n’est pas d’être compliquée. Tout au contraire, la philosophie cherche à éclairer, à clarifier le sens des idées que nous utilisons. »

« En vérité, pour les philosophes ce sont les thèmes essentiels et idées de base considérées la plupart du temps comme authentiques et que l’on n’a pas cherché à remettre en cause qui font question. Un philosophe se demande ce qu’est la vérité, la justice, le temps, comment naît un langage ou pourquoi nous existons. En s’interrogeant sur ces questions, il propose des arguments et cherche à justifier sa réponse, la structure, afin d’être en mesure de définir le plus précisément et le plus spécifiquement ces termes. »

« Faire de la philosophie, c’est se poser des questions à propos des notions les plus fondamentales, et ce, de manière réflexive. Mais la philosophie, ce n’est pas seulement poser des questions, c’est aussi essayer d’y répondre, en argumentant. Le philosophe ne suit pas les dogmes pour justifier ses propos, il suit sa raison. En définitive, le philosophe s’étonne et raisonne. »

« La philosophie, dans le sens commun, désignerait une façon de penser qui serait différente de celle qu’on a l’habitude d’employer, car ce ne serait pas simplement penser, mais aussi se questionner, réfléchir, aller plus loin dans ses idées. La philosophie serait donc une réflexion sur l’existence et le monde qui nous entoure, c’est-à-dire finalement sur des questions fondamentales, comme par exemple : « Qu’est-ce que le bonheur ? ». À première vue, cette question paraît étonnante. Car la plupart des gens auraient tendance à vous répondre : le bonheur … c’est être heureux. Oui, mais au fond, qu’est-ce qu’être heureux ? Voilà le type de question que se pose le philosophe. »

« On reproche souvent à la philosophie d’être plus ou moins inutile. C’est faux, certains ont su lier l’action à la pensée tel Marx qui prit part à des mouvements révolutionnaires pour tenter de changer l’ordre social. Comme il l’a dit : « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de diverses manières, ce qui importe, c’est de le transformer. » La philosophie permet également de nous éclairer sur des notions fondamentales (« Qu’est-ce qui fait qu’une action est mauvaise ? »), de mieux comprendre le monde qui nous entoure (en dehors des idées préconçues que l’on peut avoir) et de s’interroger sur notre comportement, d’entrevoir notre personnalité (« Connais-toi toi-même » disait Socrate) et les raisons qui nous poussent à agir […]. Comme l’a dit Husserl, « philosopher, c’est retrouver l’Homme intérieur » »

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés

Les commentaires sont fermés.